LE MOUTON ET L'ART CONTEMPORAIN


Non ! Non ! Ne me forcez pas à vous parler de l'Art Contemporain...
Bon, puisque vous insistez... OK !... Voilà comment je peux caricaturer la définition :
Donc, pour certaines œuvres, en regard de hauteurs de prix inaccessibles et d'un goût
prononcé pour " l'inesthétisme"..., on ne peut pas s'empêcher de penser, n'en déplaise aux faiseurs d'Artistes, aux Critiques d'Art, que  : Art Contemporain = Délit d'Initié Inversé

Art (ou humour) Contemporain : voulant tutoyer cet Art, j'ai visité une fois, au pas de course une exposition pour me rendre compte...Car soit-disant que certaines œuvres nous interpellent pour nous poser questions... C'est vrai quoi !... Où verge ? Où courge ? Et dans quelle étagère ?

J'aperçois dans un recoin un artiste avec une seule œuvre... Je m'approche... Consternation, l'œuvre en question est une grande assiette plate, blanche immaculée, dans laquelle repose une défécation... Au premier abord, je me dit que c'est rudement bien imité, mais une certaine odeur me rappelle que c'est du vrai Art ! Pour le coup , il est vrai, que çà me pose questions... Pour m'aider à comprendre, cette pièce artistique a un nom : AGRARIAE ???
« Agraire, en latin !  » me dit l'exposant en langue contemporaine que j'arrive à comprendre. Mais l'œuvre, elle, n'a de sens pour moi que par l'odeur qui s'en dégage... J'engage donc la conversation et apprends que cela représente un travers de notre société de consommation, à savoir que nous produisons de la merde, nous mangeons donc de la merde. L'assiette, elle, elle symbolise à la fois l'anus, la bouche et une assiette... Mince !... Je suis tombé sur un intello !... Cela se résume ainsi : des producteurs ( les trous du culs qui produisent de la merde) aux consommateurs (bouches à nourrir) en passant par des intermédiaires ( l'assiette). Je ne peux dénier ici le sens de l'interprétation de l'artiste, même si c'est malodorant. Il m'informe qu'il a commis toute une série de pièces avec la même matière brute pour dénoncer ceci... où cela... Un peu moqueur, je lui demande comment il fait pour gérer les odeurs contemporaines de ses œuvres... Il m'explique alors que la Grande Odeur qui en résulte permet aux visiteurs de se poser de nouveaux questionnements, et, que c'est lui même qui leur répond, car il ne peut pas accrocher d'étiquettes sur les odeurs, et qu'en plus cela permet le contact avec lui, l'artiste :

«L'odeur symbolise les exhalaisons des fumures que dégagent les ordures qui s'accaparent les richesses du monde, sans respect pour la nature qu'ils exploitent, en piétinant les peuples !! »

Surréalisme Contemporain : au moment de prendre congé en lui serrant la main, je n'ai pas pu m'empêcher de me demander s'il portait des gants pour élaborer son Art... N'ayant pas vu d'affichette de présentation, je lui demande son nom d'artiste : « REYCK, REYCK Tom, de mon vrai nom... Mes œuvres sont accessibles pour toutes les bourses... Je produis du Haut, du Moyen et du Bas REYCK Tom. » dit-il, avec un air amusé... Il a dû faire médecine me dis-je...

Réflexion du Mouton : Certains, avec de la merde, font de l'ART.
                                     D'autres, avec leur art, font de la merde.

Il n'y à rien à expliquer, rien à interpréter, les goûts et les couleurs sont propres à chacun... Pour ma part, tout ce qui me semble possible à atteindre par moi même, n'est pas de l'art, car je ne me considère pas comme étant artiste.
A chaque instant de notre vie, contemporains de notre art, nous baignons dans le bruit, les odeurs, la pollution,et les conflits. L'Art Contemporain et les œuvres qui en découlent, pour la plupart, restituent l'ambiance d'une époque caca-phonique... avec le même " mauvais goût"... ! 


LeMoutonSeFâche24/07/2015 - 18:06:00
Humour, humour, et, pour montrer mon jeu d'écriture.
Humor, humor, and to show my writing game.